Jour 15 : Destination Djupavik, bout du monde.

C’est aujourd’hui que nous abordons l’une des régions les plus sauvages et reculées d’Islande, les « westfjords » (fjords du nord-ouest plus exactement). C’est aussi une région délaissée, très peu habitée si ce n’est par les moutons, et rarement incluse dans les circuits touristiques.

Je tenais à ce que nous allions visiter cette partie de l’île, pour trouver le sentiment de solitude et d’isolement qu’elle procure, se rapprocher de la nature, explorer et aller là ou les autres ne vont pas forcément.

Osar

Cap sur Djúpavík (C) ! Ce n’est pas une ville, pas vraiment un village non plus, plutôt un lieu-dit où fut construit dans les années 30 une usine pour exploiter le hareng puis abandonnée au début des années 50 à cause de la surexploitation. Hormis les restes de cette usine, il n’y a à Djúpavík que 2 ou 3 maisons, et un hotel. « pour les amateurs de solitude » précisent les guides… Voilà pour l’aperçu de ce qui nous attend.

Ci-dessous, la route vers Djúpavík (C) avec pause déjeuner à Hólmavík (B). Le point A ne représente pas notre point de départ (Ósar), la piste qui y passe et qui fait le tour de la péninsule n’étant pas référencée sur google maps.


Agrandir le plan

Nous avons encore un beau ciel bleu ce matin. Nous décidons de faire le tour de la péninsule de Vatnsnes avant de rejoindre la route n°1. A vrai dire, ce tour ne s’imposait pas vraiment. Rien d’exceptionnel, et très ressemblant à ce que nous avons vu les jours précédents. La seule curiosité sur la route, ce sont ces poissons (morues) qui sèchent sur un étendoir.


Nous retrouvons la route n°1. Petite halte dans une station service pour faire le plein, et récurer le pare brise couvert d’insectes écrasés.


Ca y est, nous entamons les fjords de l’ouest. Nous bifurquons sur la route n°61.



La route est très belle, les paysages très sauvages, typiquement arctiques. Nous longeons plein de plages avec beaucoup de bois échoué… mais d’où vient-il ? Il n’y a pas de bois de ce calibre en Islande. Peut-être de Scandinavie, ou de Russie.


Nous arrivons à Hólmavík pour notre pause déjeuner, face au port. Ca sent très fort le poisson, la pêche pas forcément fraîche, des mouettes partout… ambiance !




Juste à côté du port, quelques containers très colorés, plus ou moins recyclés en hangars… Une forte odeur s’en dégage…






Là, au milieu, du poisson est en train de sécher au soleil. Je comprends mieux l’odeur !

Nous arrivons à la route qui mène à Djúpavík. Vous remarquerez que les panneaux sont bien renseignés, même dans les endroits les plus reculés. Difficile de se perdre en Islande, et le GPS totalement superflu. Cela dit, une bonne carte routière (1:400 000) est vivement recommandée.


Toujours autant de bois échoué sur les plages.



Le paysage de plus en plus ciselé me fait penser à une autre île pas loin de l’Islande que j’aimerais bien visiter : les Iles Féroé.



16h, Djúpavík en vue !

L’impression est étrange en arrivant. On sent effectivement ici un parfum de bout du monde, avec à l’entrée du village cette usine immense, dévorée par le temps, un mélange d’atmosphère de Tchernobyl, et de « Sainte-Marie la Moderne » (pour ceux qui on vu l’excellent film « La grande séduction »).

Djupavik

Nous logerons dans une maisonnette avec vue sur le fjord qui se trouve juste à côté de l’hôtel. Confort sommaire, une bible au chevet des lits, et pas de clé pour fermer la chambre… superflu ! L’endroit est très calme. On entend juste le bruit du ruisseau qui passe quasiment sous la maison, et quelques sternes.

Sans attendre, nous allons faire le tour de l’usine de harengs désaffectée.



Djupavik


Une grande salle est ouverte. Au milieu, un bureau avec des archives sonores et visuelles du temps ou l’usine tournait encore.




Juste à côté de l’usine, un bateau échoué, là aussi complètement rongé par la rouille…




Je m’avance sur la petite digue juste à côté.




Les bateaux n’y accostent plus depuis des décennies, en revanche les sternes y ont élu domicile ! Là encore ils n’apprécient pas trop notre présence…

« L’attaque des sternes : Round II »… fight !

Nous reprenons la voiture une petite heure, pour continuer la piste qui longe le fjord.

Djúpavík vu de l’autre rive du fjord

Nous poursuivons la route… très sauvage.







Il est 20h. Nous dînons au restaurant de l’hotel. Un vrai régal ! Claus, un allemand qui est tombé amoureux des lieux et vit maintenant ici, est aux petits soins avec nous. En attendant que les plats arrivent, il nous invite à piocher dans la bibliothèque des livres sur l’Islande et Djúpavík.

La vue de notre maisonnette

21h, la lumière commence à se faire belle, on en profite pour faire une petite promenade au-dessus de Djúpavík. Tina, la chienne de l’hôtel (et du village) nous accompagne.





Un vrai chien d’arrêt cette Tina ! Elle court dans tous les sens et s’arrête d’un coup dès qu’elle sent une perdrix ou autre oiseau. Parfois elle lève des sternes qui nidifient dans le coin, et elle se fait attaquer (pas longtemps), c’est très amusant à voir.







Djupavik






A notre retour de balade, par mégarde, on fonce droit sur une zone de nidification de sternes ! Ce sera le 3ème round avec les sternes, mais cette fois ce sont eux qui gagneront haut la patte. Je me suis approché trop près de leur nid et ils se sont agrippés sur ma capuche. Tel des avions kamikazes, ils n’hésitent pas à lâcher une petite fiente au moment du piqué ! L’attaque est trop violente pour faire une vidéo, on s’échappe en courant.

Voilà pour aujourd’hui. Une journée plutôt bien chargée, du beau temps, et une bien belle lumière pour finir.

Page suivante >> 16ème jour

Laisser un commentaire

Note concernant les commentaires et les liens en DoFollow :

Commentaires en DoFollow Cher visiteurs, passionnés, photographes de mariage, SEO, bots, et spammeurs en tout genre, n'oubliez pas qu'ici les commentaires sont modérés à priori et soumis à mon jugement subjectif.

  • Ne seront pas validés les messages dont l'unique but est de faire du SEO (Search Engine Optimisation), les message trop courts, hors focus, injures, bref, tout ce qui n'apporte pas d'intéret au sujet.
  • Seront validés les messages constructifs, rédigés en bon français et respectant le sujet principale.
Si vous suivez ces règles de bon sens, vous serez récompensé par un lien retour vers l'un des 10 derniers articles de votre site/blog, pour ceux que ça intéresse.

Si vous n'avez rien compris à tout ça, mettez juste un bon commentaire ;)
This site uses KeywordLuv and CommentLuv Enabled. Liens en DoFollow !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge